École - Présentation

Classification et répartition géographique

Le nom scientifique du Hérisson d’Europe est Erinaceus europaeus.

C’est un mammifère placentaire, de l’ordre des insectivores, du sous-ordre des Erinaceomorphes (Hérissons et Gymnures). Il fait partie de la famille des Erinaceides, et de la sous-famille des Erinaceines.

Cette dernière comporte cinq genres (tous limités à l’Ancien Monde) :

Les espèces européennes les plus communes sont :

L’espèce Erinaceus europaeus s’étend sur toute l’Europe occidentale, y compris les îles du Royaume-Uni, jusqu’à 65° de latitude en Scandinavie. Du côté oriental, la limite s’étend verticalement en partant de la mer Adriatique, puis dans une direction nord-est qui se poursuit jusqu’en Sibérie.

En France, il est présent partout, à l’exception des îles d’Ouessant, d’Yeu et de Sein. Il ne vit que rarement au-dessus de 1000 mètres d’altitude.

Nos hérissons européens ont été introduits en Nouvelle-Zélande au début du 20ème siècle par des colons venus de Grande-Bretagne, et ils s’y sont très bien acclimatés, ont proliféré et se trouvent en très grand nombre dans les deux îles. En revanche, ils ne se sont pas adaptés sur d’autres continents ; on ne trouve pas plus de hérissons en Amérique du Nord qu’en Amérique du Sud, ou en Australie.

Paléontologie

Les ancêtres des hérissons sont apparus il y a 60 millions d'années (Crétacé supérieur et Paléocène inférieur). Les hérissons seraient apparus sous leur forme actuelle, il y a 15 millions d'années (Miocène) bien avant des mammifères plus impressionnants auxquels ils ont survécu, comme les rhinocéros laineux, les tigres à dents de sabre ou les mammouths. L'estimation de leur population en Grande-Bretagne à l'époque mésolithique (entre environ 10 000 et 5 000 ans av. J.-C.) donne un chiffre de 3 390 000 individus (pour une population estimée en 2000 à 1 866 000).

Le Hérisson dans différentes cultures anciennes

Depuis des milliers d’années le Hérisson est présent dans de nombreuses cultures.

Dans l’Egypte ancienne, on croyait qu’il protégeait les morts. En effet, de nombreuses représentations du Hérisson ont été découvertes dans plusieurs tombeaux.

Dans l’Antiquité chez les Romains, le Hérisson représentait un animal d’une grande importance. En effet, les anciens Romains les utilisaient afin d’appréhender les saisons. Par exemple, si le Hérisson sortait de son terrier, cela signifiait l’arrivée du printemps. S’il voyait son ombre (et avait peur) cela voulait dire que l’hiver allait durer six semaines.

Au Moyen-Age les hérissons ont connu un destin difficile, ils étaient utilisés à des fins médicinales improbables. Par exemple, on croyait que les cendres de leur peau guérissaient de la calvitie. On croyait également que la vision nocturne pouvait être améliorée en mangeant l’œil droit d’un hérisson.