Avant de prendre en charge un hérisson qui semble en détresse, il faut prendre quelques précautions pour nous assurer que l’animal a vraiment besoin d’aide. Idéalement, pour éviter de déranger et de stresser inutilement l’animal, il faudrait contacter un centre de soins agréé pour le Hérisson d’Europe et suivre les conseils du centre avant de le prendre en charge. Nous sommes conscients que ce n’est pas toujours possible mais vous devez contacter un centre ou un vétérinaire dès que possible.

La circulaire DNP/CFF N° 02-04 du 12 juillet 2004 précise la situation des particuliers recueillant des animaux blessés de la faune sauvage locale. Ceux-ci peuvent, si la vie de l’animal est menacée, l’acheminer dans un centre de sauvegarde à condition que le transport s’effectue « dans les plus brefs délais et par l’itinéraire le plus direct ». Cette disposition découle du principe que la situation d’urgence donne la priorité à la sauvegarde de l’animal. Bien que ce principe soit légalement accepté, toute personne se trouvant dans un cas d’urgence nécessitant un transport sans autorisation d’un animal sauvage se verra conseiller d’appeler ledit centre avant son arrivée afin de prouver sa bonne foi en cas de contrôle sur le chemin, et d’éviter ainsi d’éventuels désagréments.

 

 

Hibernation

Ce qui disent The British Hedgehog Preservation Society (BHPS), le British Wildlife Rehabilitation Council (BWRC), The Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) et le Vale Wildlife Hospital concernant le poids nécessaire à l’hibernation, qui correspond exactement à ce que nous conseillons depuis toujours et qui figure dans mon mémoire pour l’obtention du Certificat de Capacité : Considérations sur le poids nécessaire pour l’hibernation.